dimanche 22 mai 2016

J'ai dévoré : La quête d'Ewilan, de Pierre Bottero




Aloha tout le monde ! On se retrouve aujourd'hui pour notre premier rendez-vous livresque. Au programme aujourd'hui :


 La quête d'Ewilan 

La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité. Épaulée par le maître d’armes de l’empereur et un vieil érudit, Camille parviendra-t-elle à maîtriser son pouvoir ?



J'ai commencé ce livre, comme c'est le cas 90% du temps, sur les conseils de copines. D'après beaucoup d'entre elle, ce livre était super, un univers sublime, une super histoire, touçatouça, bref ! Une petite perle d'après leurs dires ! Je me suis donc lancé dans ma lecture avec beaucoup d'enthousiasme.

Image venant de la BD. 
Je dois vous avouer que j'ai eu un peu de mal à accrocher pendant les premières pages. Ce qui me bloquait ? L'âge des protagonistes. En effet, Camille/Ewilan et Salim ont tous les deux 14 ans . Ce ne sont plus des enfants, certes, mais du haut de mes (bientôt) 20 ans, j'ai tout de même eu du mal à m'identifier à eux. Or, quand on lit, s'identifier aux personnages est important. Mais avec un peu d'obstination, j'ai fini par accrocher. Camille et Salim sont tous les deux assez matures, ce qui compense leur jeunes âges, et très vite, on y accorde plus aucune attention. 



J'ai particulièrement apprécié le travail sur la description des lieux. Je pense que je regretterai toute ma vie de ne pas voir de mes yeux l'Arche décrit dans le tome 2. 



J'ai surtout adoré les personnages ! Je les trouve tous particulièrement attachants, avec des caractères différents mais attendrissant et c'est principalement pour eux que j'ai continué ma lecture. On ressent vraiment l'affection qui lie le groupe, et on a vraiment envie de de savoir ce qui va leur arriver. Les vannes de Salim et Bjorn m'ont fait sourire tout le long des tomes. Je suis d'ailleurs particulièrement attaché à Bjorn . Je pense qu'il est le personnage que j'ai préféré, et depuis longtemps. Son humour et sa fidélité en fait un personnage vraiment captivant. J'ai aussi un petit faible pour tous les personnages féminins : des femmes fortes, indépendantes et qui n'ont pas besoin d'un homme pour se défendre. C'est une vision des femmes qui me plait, et que j'aimerai retrouver un peu partout. 

Image venant de la BD.

Image venant de la BD
Je dois vous avouer que les « pouvoirs » d'Ewilan m'ont paru bien kistch au début ! « L'art du dessin ». Son nom m'a doucement fait sourire, et mon inquiétude de relire un livre pour enfant a refait surface. Cependant, c'est une impression qui n'a été que temporaire. L'appellation donnée à ce pouvoir est assez enfantine, mais l'étendu des pouvoirs de Camille est plutôt impressionnant, et son nom qui paraissait ridicule devient vite un simple détail. 




Image venant de la BD
Un autre bon point de ce livre : la romance. Non, ce livre n'est pas rempli de passages marshmallow sucrés et de grandes réflexions sur la façon dont l'autre nous aide à vivre sur des nuages barbe-à-papa surmonté d'un épais coulis indigeste. Au contraire ! En tant que romantique incurable, j'aime qu'il y ai un peu d'histoire d'amour dans les livres, même dans ce genre de livre. Ca apporte toujours un petit plus. Mais je sais que beaucoup n'en veulent pas, trouvant ça tout de suite « gnangnan ». Et justement, ce livre ravit tout le monde. On voit apparaître des couples un peu partout, mais ce n'est qu'une partie infime de l'histoire. Les passages sont cours, ravissant ainsi les accros à l'amour comme moi, sans déranger les filles (et les garçons) que ça dérange.



On arrive bientôt à la fin de l'article, et l'on peut remarquer quelque chose, c'est que ce compte rendu est tout de même plutôt positif. Il faut le dire, c'est un bon livre. MAIS, pour tout vous dire, il manque quelque chose pour que ce livre devienne un coup de cœur. Pour tous vous dire, il n'y a qu'une seule chose qui me dérange : dans ce livre, presque TOUT se passe bien. On parle quand même d'une histoire qui se passe dans un monde EN GUERRE, d'un groupe de minimum 6/7 personnes, dont deux enfants et un vieillard, un monde remplis donc d'ennemis et de bêtes sauvages. Et pourtant, TOUT se passe bien. Tout le monde va bien. Alors, cela peut sembler stupide, vous allez me prendre pour une folle, mais j'aurais aimé que plus de personnage ... meurt. Oui oui, j'aurais aimé que des personnages principaux meurent. Je ne sais pas pourquoi, mais ça aurait rajouté un peu plus de réalité dans ce monde fantastique, et permettre une meilleure immersion dans ce monde. Ils ont tous frôlé la mort au moins une fois, et vas-y que tout le monde survit, c'est pas pour moi. Et même quand l'auteur nous fais croire qu'un personnage va mourir, on finit par deviner que quelque chose va l'aider à survivre. C'est pas drôle, il n'y a plus de surprise et l'émotion n'est pas là. C'est sûrement une des seules choses que je regrette dans ce livre. 


Pour résumer : « La quête d'Ewilan » est un bon livre. L'histoire est accrocheuse, les personnages vraiment attachant et l'univers vraiment magique. MAIS je n'ai pas eu de coup de cœur pour ce livre. Il manquait ce petit plus, qui vous attrape le cœur, envahit vos veines et vous fait trembler. 


Peut-être le prochain livre ! Il parait que l'écosse est propice à la magie ;)


Et vous, vous l'avez lu ? Ça vous a donné envie de le lire ? Dite-moi touuuut ! 

Des Mots Doux:

Poster un mot doux